Améliorer le diagnostic de la tuberculose au Cameroun : TB-LAMP - un nouvel outil de diagnostic moléculaire pour les régions reculées sera déployé au Cameroun

Le Cameroun est le premier pays en Afrique à implémenter la technologie TB-LAMP recommandée par l'OMS*, développée par Eiken Chemical et distribuée exclusivement par HUMAN. Suite au projet pilote mené avec succès par le Centre Pasteur du Cameroun en tant que laboratoire national de référence pour la tuberculose en 2017, un déploiement séquentiel centré sur les régions reculées peut maintenant commencer. Le Cameroun pourrait servir de modèle pour d'autres pays ayant des défis similaires dans la lutte contre la tuberculose.

La tuberculose est la cause de décès la plus fréquente parmi les maladies infectieuses et touche environ 11 million de personnes dans le monder chaque année. La stratégie mondiale pour mettre fin à la tuberculose, avec ses objectifs 90-(90)-90, vise à atteindre au moins 90% des personnes atteintes de tuberculose, y compris les populations principales et vulnérables, à recevoir un traitement adéquat et à faire en sorte qu'au moins 90% des traitements soient achevés avec succès. Un levier important pour y parvenir est l'accès à un diagnostic rapide et fiable.

Selon l'Organisation mondiale de la santé**, il y a 49 000 cas de tuberculose au Cameroun dont seulement 25 000 ont été diagnostiqués. Cela s'explique par la faible sensibilité des méthodes diagnostiques conventionnelles (p.ex. la microscopie sur frottis) ou par les exigences élevées imposées à l'infrastructure lors de l'utilisation de méthodes moléculaires plus sensibles. Cependant, un grand nombre de patients atteints de tuberculose vivent dans des régions rurales avec des installations limitées.

C'est pourquoi un projet pilote a été mis en place qui utilise TB-LAMP, un nouveau dosage moléculaire robuste et facile à utiliser pour la détection de la tuberculose. En 2017, sous la direction du Programme national de lutte contre la tuberculose, le dosage a été testé en termes de sensibilité et praticabilité dans quatre hôpitaux, dont trois dans des régions reculées.

Suite aux résultats prometteurs du projet pilote, le gouvernement du Cameroun a décidé d'introduire cette technologie dans le pays.

Partenariat avec le Fonds mondial et de nombreux promoteurs

Le Cameroun a ensuite sollicité une subvention du Fonds mondial, qui a été approuvé au début de 2018. Le Cameroun est le premier pays en Afrique à implémenter TB-LAMP sur une large base permettant ainsi un diagnostic rapide et fiable en particulier dans les régions reculées.

Pour communiquer cette nouvelle approche, le Programme national de lutte contre la tuberculose et le Centre Pasteur, en tant que laboratoire national de référence pour la tuberculose, ont organisé une réunion internationale a Yaoundé sous le thème « Amélioration du diagnostic de la tuberculose au Cameroun : place de l'outil moléculaire » à l'occasion de la 25e Journée mondiale de lutte contre la tuberculose (22 mars). Plus de 120 participants, dont le représentant du Ministre de la Santé, le directeur du Centre Pasteur du Cameroun, les coordinateurs du Programme national de lutte contre la tuberculose et des représentants d'autres pays comme le Tchad, la RD Congo et la Côte d'Ivoire ont pris part à cet événement. Étaient également présents l'ambassadeur du Japon, M. Okamura, les représentants de la direction d'Eiken Chemical et de HUMAN et de nombreux représentants des médias.

Après les mots d'introduction du Dr Vincent Mbassa, secrétaire permanent du Programme national de lutte contre la tuberculose, la Dre. Valérie Donkeng (Coordinateur scientifique de l'implémentation de TB LAMP, Centre Pasteur du Cameroun) a présenté la technique TB-LAMP et a expliqué le plan national d'implémentation de TB-LAMP. « J'ai bon espoir que TB-LAMP peut contribuer à une amélioration significative du diagnostic de la tuberculose », a mentionné la Dre. Valérie Flore Donkeng Donfack.

Sa présentation a été suivie par le Dr. Lot Kengne (chef du laboratoire de l'hôpital régional d'Ebolowa), où l'un des équipements TB LAMP a été installé, qui a montré que l'utilisation de TB-LAMP a conduit à un taux de détection des patients tuberculeux significativement plus élevé. Le point culminant de l'événement a été la remise officielle de l'instrument HumaLoop T à l'un des hôpitaux de la région Centre, qui commencera par le diagnostic moléculaire de la tuberculose avec TB-LAMP. La partie officielle a été conclue par le discours de la Pre. Sinata Koulla Shiro, Secrétaire Générale du Ministère de la Santé, représentant le Ministère de la Santé qui ne pouvait pas attendre. Elle a une fois de plus souligné l'engagement total du Ministère de la Santé du Cameroun dans la lutte contre la tuberculose.

À propos de TB-LAMP

La solution TB-LAMP, développée par le partenaire de HUMAN, Eiken Chemical Co. Ltd., est une méthode moléculaire de dépistage du complexe Mycobacterium Tuberculosis. Sa robustesse, sa sensibilité élevée et sa facilité d'utilisation font de LAMP une solution excellente et presque sans faille pour améliorer le diagnostic de la tuberculose dans les régions reculées. De plus, ce système offre un débit d'échantillons plus élevé en moins de temps que les technologies existantes (1 à 2 heures pour 14 échantillons, 56 échantillons / jour / équipement). En 2016, l'OMS* a recommandé que la microscopie sur frottis soit remplacée par TB-LAMP. TB-LAMP est également inclus dans le catalogue du Service pharmaceutique mondial (GDF, Global Drug Facility) (http://stoptb.org/gdf/drugsupply/drugs_available.asp) et dans la liste des outils diagnostiques recommandés par l'OMS en 2018.

Pour de plus amples renseignements sur TB-LAMP, visitez notre site web www.human.de/lamp.

* WHO Policy Guidance. The use of TB-LAMP for the diagnosis of pulmonary tuberculosis. (Directives de l'OMS relatives à l'utilisation de TB-LAMP pour le diagnostic de la tuberculose pulmonaire) Août 2016
** Tuberculose : profils de pays de l'OMS ; www.who.int/tb/country/data/profiles/fr/

Photos : Georges Marcel Nyamoutet